Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Fondation Victor DillardFondation Victor Dillard - Enseignement Catholique de Loir et Cher
  • img_slider_1.png
  • img_slider_2.png
  • img_slider_4.png
  • img_slider_3.png

Soirée de bienfaisance au château de Chambord

La Fondation Victor Dillard a organisé une soirée le 1er juillet au château de Chambord, pour convier les ambassadeurs de la fondation, des donateurs, des Chefs d'établissement, et des personnes susceptibles d'être touchés par l'objet de la fondation.

C'est sans doute devenu maintenant une tradition : chaque année la Fondation Victor Dillard invite le cercle de plus en plus étendu de donateurs et amis de la Fondation. Le château de Chambord nous offrait cette année le luxe de la salle des chasses pour cette réunion qui se déroulait en soirée juste avant la première représentation du 6ème festival de musique du Domaine national. 

Une centaine de convives étaient présents pour écouter notre évêque Jean-Pierre Batut, Président de la Fondation Victor Dillard présenter les membres d'Honneur qui ont rejoint récemment la fondation. Jérôme Brunet, Directeur diocésain de l'Enseignement catholique rappelait ensuite aux convives les raisons de l'engagement du Comité d'Honneur :

Pourquoi donner ?

"Si vous êtes ici ce soir, c’est parce que vous connaissez déjà la Fondation Victor Dillard, ou parce que quelqu’un de votre entourage pense que vous pourriez être intéressé par notre fondation et contribuer à ses actions.

Dans un monde qui voit vaciller ses repères dans tous les domaines, dans un monde où beaucoup de jeunes et de parents se sentent perdus, peut-être que, comme M. Bernard Bigot, ancien élève de Notre-Dame des Aydes et Directeur général d’ITER, vous n’avez rien oublié des valeurs qui vous ont été transmises et qu’elles vous guident dans la conduite quotidienne de votre vie personnelle et professionnelle ?

Peut-être que, comme ces chefs d’entreprise que nous avons rencontrés, vous pensez que notre économie n’a pas seulement besoin de connaissances et de compétences techniques, mais que vous attendez de nouvelles compétences sociales : être créatif, travailler en équipe, gérer des conflits, s’adapter à de nouveaux contextes… 

Notre projet développe et valorise les compétences de savoir-être : juste estime de soi, relations aux autres, travail coopératif, créativité.

Peut-être que, comme Mme Anne-Aymone Giscard d’Estaing, vous voulez soutenir de toutes vos forces les petites écoles rurales pour faire grandir les enfants de nos campagnes en leur permettant de vivre un projet porteur de sens ?

Nous sommes l’un des diocèses qui déploient le plus de services pour les réseaux des écoles rurales et urbaines.

Peut-être que, comme M. Charles-Antoine de Vibraye, propriétaire d’une de nos écoles à Cour-Cheverny, vous souhaitez voir se développer un projet éducatif qui remette dans ses priorités une éducation au vrai, au beau et au bien ?

Peut-être que, comme Goudji, que nous avons l’honneur d’accueillir parmi nous ce soir, vous pensez qu’une éducation doit prendre en compte toute les dimensions de la culture pour permettre aux enfants de nos écoles de devenir des êtres libres et maîtres de leurs actions ?

Notre projet développe et valorise toutes les formes d’intelligences : spéculatives, pratiques, artistiques, sportives, relationnelles, et forme les esprits à la liberté de penser, d’analyser de se positionner face aux nouveaux enjeux éthiques.

Peut-être que comme Thierry Dillard, petit neveu de Victor Dillard, vous pensez que l’école doit aider les jeunes à transcender les différences d’âge, de conditions, de richesse, de pensée, de culture, dans un monde qui aspire à davantage d’humanité. Et que c’est par l’éducation au don de soi que l’on peut habiter pleinement la troisième dimension de la devise de notre république : la fraternité qui donne son sens véritable aux deux premières que sont la liberté et l’égalité.

Peut-être enfin, souhaitez-vous que le message de l’évangile puisse être proposé au plus grand nombre, et que ceux qui le souhaitent puissent découvrir la foi et avancer à la suite du Christ ?

Si vous êtes de ceux-là, en soutenant la Fondation Victor Dillard par vos dons, vous permettrez aux 28 écoles, 11 collèges et 6 lycées de proposer un projet éducatif enraciné dans la vision chrétienne de la personne et de la société."

 

 

 

 

Actions sur le document