Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Fondation Victor DillardFondation Victor Dillard - Enseignement Catholique de Loir et Cher
  • img_slider_1.png
  • img_slider_2.png
  • img_slider_4.png
  • img_slider_3.png

Foire aux questions

Voici quelques questions souvent entendues. Vous en avez peut être d'autres ?
Merci de nous les poser, nous y répondrons.
La Fondation Victor DILLARD peut-elle financer des établissements dont elle n’est pas propriétaire ?

La réponse est positive. L’objet de la Fondation Victor DILLARD s’étend à tous les établissements d’éducation catholique du Loir et Cher ; qu’elle en soit propriétaire ou non.

Peut-on « flécher » un don vers un établissement particulier ?

Oui, il est possible de flécher un don vers un établissement, si vous l’indiquez.

Quels sont les besoins les plus importants des établissements ?

Les besoins sont d’ordres différents :

  • Le premier est la confiance des parents.
  • L’engagement des parents par le bénévolat auprès de l’école de son enfant.
  • Les besoins matériels peuvent être importants : la mise en conformité pour l’accessibilité des handicapés, la réfection des portes et fenêtres, la peinture des classes, le renouvellement du mobilier scolaire…
Pour quelles raisons mettre son enfant dans une école privée ?

Une enquête auprès des parents, au niveau national a hiérarchisé des critères de choix :

  • Garantir un enseignement de qualité et des enseignants formés et motivés
  • Viser la réussite scolaire, un avenir équilibré,
  • Aider l’enfant à se positionner dans le monde d’aujourd’hui et de demain,
  • Offrir un cadre structuré,
  • Assurer une discipline,
  • Assurer un enseignement suivi,
  • Prendre en compte les individualités,
  • Se montrer attentif et exigeant,
  • Transmettre un savoir être,
  • Donner le goût de l’effort.
Comment inscrire son enfant, dans une école privée ?

Dans l’enseignement privé catholique sous contrat, il n’y a pas d’affectation des enfants selon une carte scolaire.

Inscrire son enfant dans une école privée, relève de la liberté des parents. L’inscription se fait par un rendez-vous avec le chef d’établissement. C’est un moment important, où se lie le contrat scolaire entre la famille et l’établissement. Les parents exposent leurs attentes et le chef d’établissement propose le projet éducatif et pédagogique qu’il promeut avec son équipe. S’il y a convergence et confiance, l’inscription peut se faire. Il est possible de prendre un délai pour que la famille donne sa décision.

A quoi sert la scolarité payée par la famille ?

La « contribution des familles » ou « scolarité » payée à l’école sert à l’entretien et à l’investissement pour les locaux et au caractère propre –la pastorale-.  Dans la pratique, cette scolarité sert à la vie courante de l’établissement (eau, électricité, chauffage,…) et aux charges de personnel.

 

A qui appartient l’immobilier de l’école ?

Une école privée catholique appartient à une association, une congrégation, un particulier ou à la Fondation Victor DILLARD reconnue d’utilité publique. L’organisme de gestion de l’école soit paie une location au propriétaire, soit est sous le régime du commodat et dans ce cas assume les responsabilités du propriétaire et du locataire (c’est une mise à disposition gratuite). Tous les propriétaires reconnaissent l’autorité de l’évêque, qu’il délègue au Directeur  Diocésain, "délégué épiscopal".

Que veut dire : école privée sous contrat d’association avec l’Etat ?

Une école est privée quand sa création relève d’une initiative privée, individuelle ou associative. Depuis la loi DEBRE de 1959, l’enseignement privé catholique est reconnu comme contribuant à la mission d’enseignement de l’Etat. Dans ce cas, l’école passe contrat avec l’Etat :

L’école s’engage à enseigner les programmes de l’Education Nationale et à préparer les élèves aux examens nationaux. L’école conserve son caractère propre, pour nous, catholique. Le projet éducatif, le règlement intérieur, la répartition du temps scolaire et l’organisation relève de la liberté de l’Etablissement.

L’Etat rétribue les enseignants et seulement les enseignants. Les collectivités locales versent un forfait pour, théoriquement, établir une parité avec le coût d’un élève du public.

Les professeurs ont-ils le même niveau de formation, que dans l’enseignement public ?

Actuellement les enseignants sont recrutés au même niveau d’étude (master 2) et le concours est identique à celui de l’enseignement public. L’enseignant a choisi d’exercer dans l’enseignement privé avant de passer le concours.

Un enseignant du 1er degré passe par un mouvement de l’emploi : des postes sont proposés, les enseignants postulent. Avec l’avis du chef d’établissement, la commission propose ou non le poste. Puis les affectations sont validées par la direction départementale des services de l’éducation nationale.

Une école privée catholique est-elle réservée aux chrétiens ?

Non pour deux raisons :

  • Le contrat d’association exige que l’école privée soit ouverte tous, sans discrimination de croyance. 
  • L’école catholique est universelle et se veut être accueillante à tous les enfants, sous réserve que la famille accepte le projet éducatif et le règlement intérieur.
Quelle est la place des parents dans une école catholique ?

Les parents sont les premiers éducateurs de leur enfant. L’école ne peut être que le prolongement de l’éducation voulue par sa famille. L’école attache la plus grande importance à l’écoute des parents. Institutionnellement, ils sont présents dans « l’Association des Parents de l’Enseignement Libre » (l’APEL)

Qu’est-ce une classe MONTESSORI ?

Les élèves inscrits en classe Montessori suivent un enseignement préconisé par Maria Montessori, médecin italien du début du XXè Siècle. Cette pédagogie part de l'observation des enfants. Elle favorise grandement l'autonomie de l'élève. Un matériel, auto-correctif et sensoriel spécialement conçu, permet une approche progressive. Les élèves apprennent à travailler pour eux-mêmes et à leur rythme.

Les classes Montessori accueillent des enfants dont la tranche d'âge traverse les mêmes étapes de développement : 3-6ans / 6-12ans/ 12-15ans...

Le tutorat entre les élèves les stimule et fait émerger la  coopération.

Quelles sont les différences entre une école catholique et une école publique ?

Une école publique est l’expression de la mission d’enseignement de l’Etat. Tout son personnel est fonctionnaire qui exécute des décisions ministérielles qui paraissent au Bulletin Officiel de l’Education National.

L’enseignement privé est lui aussi soumis à un certain nombre de décisions du ministère, mais il conserve sa liberté dans son projet éducatif.

Comment une école catholique est-elle gérée et dirigée?

Une école privée catholique est administrée par 3 personnes, dont une est plus visible :

Un représentant de la Tutelle (congréganiste ou diocésaine). La Tutelle recrute (éventuellement exclut) le chef d ‘établissement. Elle est le garant que l’établissement est dirigé selon les visées éducatives de l’Evangile.

Le Président de l’OGEC (Organisme de Gestion de l’Enseignement Catholique) de l’école. Il signe le contrat de travail du Chef d’établissement et éventuellement, le licencie. Il est responsable civilement et pénalement de la bonne marche financière de l’Etablissement. Il le représente aussi dans les conflits sociaux.  Le Président d’OGEC est un facilitateur pour le Chef d’établissement.

Le Chef d’Etablissement dirige au quotidien l’établissement. Il impulse les projets en adéquation avec les objectifs évangéliques.  Il élabore le budget prévisionnel annuel qui sera validé par l’OGEC et il l’exécute. Il inscrit –et au besoin exclut- les élèves. Il est garant à l’égard de l’administration de l’Education Nationale de la bonne marche de l’établissement. Il a les délégations nécessaires pour la direction du personnel. Le chef d’établissement est le manager de son école, le pilote.

Une école catholique peut-elle faire de la publicité ?

Oui, mais la meilleure publicité est le bouche à oreille. Ce sont les parents qui font la promotion de l’école de leurs enfants.

Les cours de culture religieuse sont-ils obligatoires ? Les célébrations sont-elles obligatoires ?

Les cours de culture religieuse ou d’éveil à la foi en Primaire, s’ils sont prévus dans le projet éducatif, sont obligatoires pour tous les élèves.

Par contre, la participation à des célébrations est facultative selon l’avis des parents.

L’un s’adresse à l’intelligence, la compréhension et la connaissance de faits religieux. La participation à des célébrations engage la liberté de conscience, que nous respectons.

En cas de problème, à qui puis-je m’adresser dans une école catholique ?

Le plus simple est de s’adresser au professeur de son enfant ou au cadre éducatif, au représentant de l'Apel (parents d'élèves) ou encore au Chef d’établissement.

Quelles sont les instances dans une école catholique ?

Le Conseil d’établissement rassemble sous l’autorité du Chef d’établissement, toutes les composantes de l’établissement : Tutelle, OGEC, représentations des parents, des élèves, des enseignants et du personnel de droit privé. Il est  « le parlement » de l’établissement.

Le Conseil d’administration de l’association des parents d’élèves (Apel). Le Conseil d’administration de l’organisme de gestion.

Dans les écoles catholiques, apprend-on à lire avec la méthode syllabique ?

Le débat sur la méthode de lecture syllabique ou globale est un faux débat. Cela fait des années que les méthodes de lecture utilisées sont des méthodes mixtes. Cela signifie que l’on retrouve du global et du syllabique.

Pourquoi la restauration scolaire est-elle souvent plus chère dans l’enseignement privé ?

Dans l’enseignement public, le personnel et l’investissement sont payés par la collectivité locale et les familles n’ont plus qu’à financer les produits consommés. Parfois, un quotient familial réduit encore le coût.

Dans l’enseignement privé catholique, c’est la famille qui supporte la totalité de la dépense. Certaines communes font profiter à nos élèves du même tarif que pour ceux du public.

Quelles différences entre une école privée et une école catholique ?

Il existe des écoles privées qui n’ont pas de référence à l’Eglise catholique. Ce peut être des écoles à but lucratif ou à pédagogie particulière (exemple, l’école alsacienne,…).

Nos écoles sont privées sous contrat d’association et catholiques. La visée éducative fait référence à l’Evangile. Certaines sont d’inspiration plus marquée par un fondateur : Saint Dominique, Saint Ignace de  Loyola, Père Brottier, Don Bosco, Saint François de Salles,  Père de Clorivières,… L’Evêque du lieu valide l’appartenance de l’établissement à l’Eglise.

 

 

 

 

 
Actions sur le document